Laurence Bourgeois
Laurence Bourgeois

Diplômée en Sciences de Gestion de l’Université Paris IX-Dauphine et professionnelle de la fonction Ressources Humaines depuis une vingtaine d’années, mon quotidien m’amène à côtoyer des personnes qui regorgent de projets professionnels et personnels… mais qui n’osent pas se lancer.

 

A leur décharge, le constat est rude : on n’ose plus prendre le RER de peur qu’une bombe n’y explose, on n’ose plus changer de job de peur d’essuyer une restructuration, on n’ose plus prendre l’avion de peur qu’un commandant fou en prenne les commandes, on n’ose plus manger d’œufs de peur d’une contamination au fipronil ; la liste pourrait se dérouler à l’infini.
Dans ce contexte, comment renouer avec le positivisme et la confiance ? Par quels moyens retrouver un tant soit peu de quiétude pour lâcher prise et profiter des petits cadeaux de la vie ? Comment oser se lancer dans une activité qui nous tient à cœur ? C’est pour répondre à ces questions que sont nés « Les gens heureux ont toujours un plan B » (Editions Larousse), « Se libérer de la charge mentale – Une semaine pour guérir du syndrome de Rosita» (Editions Eyrolles), « Ecrire un livre et se faire publier » (Editions Eyrolles) ou encore « Vivre de son art – Les clés de la réussite pour concilier passion et business » (Editions Eyrolles, réédition de « Profession artiste – Vivre de son art »).

 

Au niveau professionnel, la situation s’avère tout aussi redoutable : à l’heure où l’on prône l’autonomie et la prise de risque et où, simultanément, on sanctionne la moindre faille, comment avoir encore envie de faire preuve d’initiative ? Face à ce paradoxe, j’ai souhaité mettre entre vos mains des livres d’efficacité professionnelle qui bousculent les idées reçues. Ainsi paraissent « Eloge de la critique et des jeux de pouvoir en entreprise » (Editions Eyrolles), « 13 trucs infaillibles pour se faire bien voir en entreprise – Souriez, vous êtes évalués ! » (Editions Eyrolles) et plus récemment « La théorie du grain de sable – Ou l’art de neutraliser les casse-pieds en entreprise » (Editions Diateino).

 

Puisqu’on parle de travail… Osons le raconter ! Pour l’envisager avec davantage de recul, pour le voir différemment, pour apprendre, peut-être aussi, à mieux l’apprécier. Personnellement, j’ai osé. En 2016, avec « Je revis » je remporte le 1er prix de la Nouvelle du Travail.

 

Au-delà de mes ouvrages, c’est avec grand plaisir que j’échange sur mes thèmes de prédilection dans des conférences, dîners-débats, cours.

Restez informé

abonnez-vous recevez nos derniers articles